jeudi 19 juin 2014

Tagged under: , , , , , , , , ,

The Kase study

C'est officiel : Sculpteo fait donc le deuil du grand public en décidant de se concentrer sur les activités B2B. Quel dommage, un beau rêve qui s'envole. Etaient-ils trop en avance sur leur temps ? Ou manquent-ils des ressources financières nécessaires à déployer un tel virage de nos habitudes de consommation ?
J'ai lu dans un bouquin (hint: il y a le mot "multitude", dans le titre...) qu'il était important de commencer par une killer app pour forger la relation avec sa multitude. Par exemple Withings avec une balance, Nest un thermostat, Uber le transport de personnes... Le nom et le positionnement de Sculpteo étaient peut-être un peu trop "à large spectre" pour réussir à accrocher une première tribu... Ceci dit il est difficile de ne pas penser à toutes ces autres sociétés qui ont organisé une "fuite en avant" vers le premium (Un exemple : G7 avec le club affaires, Air France avec sa premium eco) et qui laissent entrer des acteurs innovants par la masse. Bon c'est toujours facile de commenter à posteriori... 

Souhaitons tout de même bonne chance à Sculpteo B2B !

Mais pendant ce temps-là ...


Avez-vous vu un de ces magasins "The Kase" apparaître près de chez vous ? Il s'agit du dernier projet en date des frères Rosenblum, les fondateurs de Pixmania, une des plus belles success story du e-commerce français des années 2000.
La page LinkedIn de l'un deux détaille :
September 2012, the Rosenblum brothers founded The Kase (www.thekase.com) to become the largest retailer of fashion accessories for smartphone and tablets. After 15 months of operation, already 140 shops have been opened in 8 countries.
Des boutiques pas gigantesques mais toujours à des emplacement premium, de grande affluence. Et pour vendre quoi ? Des coques personnalisées pour votre téléphone. 140 boutiques ? Juste pour des coques à iPhone ? Comment ça peut marcher ça ? Je me le demande d'autant plus que je ne vois jamais trop de monde dans celle qui est en bas de chez moi... Et je m'inquiète d'autant plus en pensant aux déboires de Tie Rack dont le positionnement ressemble bien similaire. Sauf que ...

Les boutiques Kase sont équipées d'une magnifique imprimante à autocollants sur mesure. Un autocollant sur votre téléphone, c'est bien, mais aux yeux de ceux qui aiment ça, ce n'est pas aussi bien qu'une coque sculptée sur mesure ! Les boutiques sont toutes assez spacieuses pour accueillir une découpeuse laser et quelques imprimantes 3D. Le pas à franchir, une fois les boutiques en place et une première clientèle acquise qui aime bien les petits objets personnalisés, n'est plus bien grand pour obtenir le premier réseau d'impression 3D de France ...

Bonne chance aux frères Rosenblum !